Contretemps


J'ai reçu vos instructions, mais il ne fait pas beau dehors. Pourtant j'ai tellement envie de vous satisfaire en faisant tout ce que vous me demandez de faire. Je relis votre mail et je sens un titillement entre mes cuisses. La présence du Rosebud que j'ai enfilé dès votre mail lu n'y est pas pour rien. Votre autre consigne de tout vous raconter de mes activités me laisse la liberté de me satisfaire dès à présent, même sans soleil, même sans glaçon, même sans vous, mon maître.

Je suis donc montée à l'étage, en remuant des fesses pour sentir le Rosebud bouger en moi. J'ai vérifié que les fenêtres étaient bien fermées et je me suis allongée sur mon lit que je n'avais pas encore eu le temps de faire après en avoir enlevé les draps sales. A même le matelas, j'ai écarté les cuisses, j'ai versé une goutte de lubrifiant sur mon sexe, parce qu'il le faut si je veux que l'utilisation de ce sextoy bien particulier soit agréable.

J'ai fait tourner la molette et j'ai laissé les vibrations stimuler doucement mon clitoris. J'ai fait rouler la tête de l'engin pour le lubrifier au mieux. Puis j'ai augmenté doucement la puissance. L'appareil est tellement efficace que certains en parlent en disant : orgasme en 30 secondes douche comprise. C'est tellement vrai. J'ai augmenté encore la puissance jusqu'à atteindre ce seuil où mon orgasme est parti d'un coup, et où j'ai crié fort, aigu, mes muscles ne se décontractaient plus et j'avais du mal à respirer. Ça n'en finissait plus. Mais j'avais ce pouvoir de tout arrêter pour me soulager de tant de plaisir.

J'ai tellement hâte que vous m'attachiez et que vous preniez possession de mon plaisir. Je serai votre petite salope qui crie et vous déciderez du moment où ça s'arrête et où ça reprend. Mon corps sera rompu par les orgasmes à répétition... et vous pourrez abuser de mon corps amorphe comme bon vous semblera ensuite.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire