À répétition

Visible World (Vidite ny Svet) de Peter Kristúfek

Heureusement que le compteur de visites sur une fiche (quand il existe) n'indique qu'un cumul et qu'il n'est pas possible d'avoir le détail des visites de chacun. Ça pourrait vite devenir très flippant.

J'ai plutôt une bonne mémoire, je me souviens des photos de profil et/ou des pseudos. C'est souvent que je vois les mêmes revenir. Il y a ceux qui passent une fois, puis deux, puis trois, puis se décident un jour à envoyer un message. Il peut aussi bien s'agir d'hommes seuls, de femmes seules (généralement en quête d'une femme vraiment seule pour un trio avec leur mec), de couples. Je peux tout à fait comprendre que certains hésitent et se demandent comment bien m'aborder et s'ils ont d'ailleurs la moindre chance en le faisant. J'imagine que certains n'osent même pas. Je sens ce point d'interrogation dans leur esprit souvent.

Et il y a ceux qui passent et repassent encore, et encore, parfois plusieurs fois par jour quand je suis connectée et qui ne disent rien. Il y a également ceux avec lesquels j'ai échangé, à qui j'ai dit non, et qui continuent à venir malgré tout. Bien sûr, il y a cette volonté non dissimulée d'attirer mon attention, et autant le dire tout de suite, ça a ses limites : je ne bouge jamais le petit doigt. Mais il y a aussi, dans ce comportement répétitif et silencieux, quelque chose de parfois déroutant, voire de très dérangeant. 

Je ne sais pas à partir de quand je sens la petite démangeaison dans mon cou. Mais elle est bien là. Et je la ressens à chaque fois que je vois le visiteur revenir par la suite. Il peut, là aussi, s'agir d'hommes et de femmes seuls ou de couples, mais dans quasiment tous les cas, je reste persuadée que c'est un homme qui se cache derrière. Oui, y compris derrière un profil de femme, car il doit se dire que ça sera moins agressif pour moi et qu'il pourra se rincer l'œil ainsi tranquillement. 

Des exemples, j'en ai plusieurs. Notamment, cet homme dont l'avatar semble être lui se prenant en photo avec son téléphone, mais dont la pose donne surtout l'impression que c'est moi qu'il prend en photo. Le côté voyeur transpire, et le voir visiter ma fiche deux ou trois fois par jour devient vite urticant. Mais que dire ? Le bloquer ne l'empêchera pas de passer et moi de le voir passer. Le mieux reste de ne rien dire et de faire abstraction, ce que j'arrive assez bien à faire. Il fait presque partie du paysage maintenant.

Et il y a le cas très limite, proche du harcèlement, que je me force à ignorer très fort, car je reste malgré tout une anonyme du net, donc relativement en sécurité. Le personnage m'a longtemps "visitée" sans rien dire, comme beaucoup. Je n'aimais pas sa photo de profil que je ne comprends toujours pas ; elle n'a vraiment rien de vendeur, mais passons. Il y eut des tentatives de chat qui prouvaient qu'il n'avait fait que survoler ma fiche. Puis vint la conversation par courrier.

Homme seul : Un réel plaisir de lire les quelques mots de votre profil! une pluie de délicatesse et de savoir vivre, ce qui implique la perfection sur vos actes en général

La perfection ? Vraiment ? Bam, première lumière rouge allumée dans ma tête. La première d'une longue série. À la fin, j'avais de quoi décorer un sapin de Noël. Je parlais de feeling récemment. Ici, c'est un bel exemple de très mauvais feeling. J'ai néanmoins laissé filer la conversation pour voir où il voulait en venir tout en sachant que ça n'irait pas bien loin de mon côté. J'ai joué la carte de la politesse et de la patience comme d'habitude. S'en sont ensuivi beaucoup de compliments totalement gratuits, beaucoup d'invitations à des dîners, des soirées, des coupes de champagne, sans prendre en compte une seule fois mes réponses négatives, une façon de répéter que des femmes, ils en avaient autant qu'il voulait alors un dîner n'engageait vraiment à rien. Mouais, à d'autres.

Homme seul : Sur le mois de septembre j'ai entretenu 11 femmes superbes. 

Ça, je n'y ai pas cru un instant, ou alors ses standards ne sont pas ceux qu'il faisait miroiter. J'ai rapidement compris que j'avais affaire à un chasseur prêt à tout pour accrocher ma photo à son tableau de chasse. D'ailleurs, il est revenu à la charge pour que je lui ouvre mon album privé à plusieurs reprises. Un chasseur-manipulateur n'hésitant pas à user de la flatterie la plus dégoulinante pour essayer de me mettre dans sa poche et ne lisant visiblement pas vraiment mes réponses. Jusqu'à ce que je craque.

Moi : J'ai déjà dit "non" combien de fois plus haut, de manière frontale ou détournée ?

Ce qui semble plutôt clair. Enfin, il me semble. Il a fait le Caliméro deux minutes, s'est excusé et s'est tu. Et comme je m'y attendais, il a repris contact très rapidement - le lendemain ! -, directement avec une invitation à dîner. Comme si tout l'historique de la conversation s'était magiquement envolé ou qu'il espérait sincèrement que j'avais la mémoire d'une soupière.

Homme seul : Accepterait tu de dîné tout les deux?
Moi : Aucune chance.
Homme seul : Et de ce rencontrer non plus donc!
Moi : Non, et ma réponse n'a jamais varié depuis deux mois.
Homme seul : Ces sympa quand même de discuter avec toi lol
Moi : Nous allons néanmoins en rester là. Avec le succès évident que tu sembles avoir avec les femmes, tu trouveras sans mal d'autres interlocutrices plus participatives et réceptives. Je te souhaite bonne route.

J'avoue qu'il a atteint un sommet que je n'avais jamais vu avant. Depuis, il passe et repasse en silence sur ma fiche dès qu'il me voit en ligne, envoie des bisous régulièrement, mais se tait... Que faire ? Rien. Je n'ai pas de réel motif de le balancer à la modération, c'est un ressenti totalement subjectif. J'ai longtemps hésité à le bloquer, et, aujourd'hui, j'ai fini par le faire. Au moins, ça m'évitera d'avoir une énième invitation à dîner dans quelques semaines (car il finira par revenir) et ça lui fera peut-être encore plus clairement comprendre que, non, vraiment, non, je ne veux pas.

C'est le cas le plus extrême que j'ai croisé jusqu'à présent. Tomber sur ce genre de personnage reste quand même très rare et il n'y a pas de réels risques associés. Mais ça reste quand même irritant au possible. Je crois que je préfère encore l'homme au téléphone plus haut. Au moins, il se branle en silence sur mes photos de profil. Si c'est son trip, qu'il en profite.

P.-S. : Bien sûr tout ceci ne concerne pas mes chouchous qui peuvent bien me harceler de bisous autant qu'ils le veulent, je leur rendrai la pareille avec beaucoup de plaisir et d'application. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire