Lu ailleurs #4


  • Jeunes hommes ? Modestie est mère de fornication.
    Comment expliquer que le même trait de caractère soit sexy à cinquante ans et pathétique à vingt ans ? La chercheuse interrogée par le NewYork Magazine estime que la confiance des hommes âgés repose sur des faits, des succès, de la thune, bref du concret. Alors que la confiance des étudiants repose sur du vent, parce qu'ils n'ont généralement pas accompli grand-chose (soyons honnêtes). Du coup leur confiance peut reposer sur leurs futurs succès. Ce qui nous fait une belle jambe. Et ce qui consiste à demander la récompense (le statut social remarquable) avant d'avoir fourni l'effort.
    Ce que j'appelle : le vécu.

  • Pourquoi les hommes envoient-ils des photos de leur bip ?  Ça, forcément, sur un site libertin, c'est monnaie courante et les hommes n'ont pas besoin de les envoyer à des inconnues, il leur suffit de les mettre en photo de profil pour les imposer à tout le monde. Mais, dans une forme de dérive de ce comportement exhibitionniste sans risque, j'ai envie de rajouter que ça transparait du coup dans les sollicitations par chat, qu'il s'agisse de demandes abruptes de cam coquine ou de messages comme j'en reçois assez souvent et me demandant si je souhaite profiter d'une petite salope soumise prête à se goder devant moi ; la salope soumise étant un homme. En général, je me contente de répondre que je ne suis pas intéressée.
  • Être une femme libérée, c’est pas si facile ?
    Dans les bars, l’argent n’est pas donné directement, bien sûr, ni en espèces, mais… en liquide et via un serveur complice, ce qui pare la relation d’une subtile et louche aura de transaction secrète. De façon très révélatrice, d’ailleurs, une tension sexuelle s’installe lorsqu’une femme se voit offrir un verre. Le « parfum de la prostitution » est aphrodisiaque semble-t-il.
    Ce qui rejoint ma remarque sur mon refus systématique des repas offerts sur un plateau par certains hommes qui me contactent. Il est évident qu'ils attendent quelque chose de plus après le repas et qu'accepter reviendrait, de mon point de vue tout à fait personnel, à vendre mon corps en échange de nourriture. Autant dire que ce genre d'arrangements me priverait de... ma liberté. Le reste de l'article me fait dire que je ne vis pas sur la même planète que ces femmes et ces hommes qui placent la transaction monétaire et la transaction sexuelle sur le même plan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire