Dialogue entre elles

Apollonia Saintclair


— Salut toi !
— ...
— Je te trouve bien éteinte aujourd'hui. Ça ne va pas ? 
— ...
— Je vois bien que ça ne va pas, tu es toute recroquevillée sur toi-même.
— ...
— OK, tu ne veux rien dire. Je ne sais pas à quoi je m'attendais, tu es toujours comme ça quand on se retrouve de toute façon. Je devrais avoir l'habitude depuis le temps que je te connais. Le silence, toujours le silence. Ce n'est même plus de la timidité à ce niveau-là.
— ...
— Et voilà, il suffit que je m'adresse à toi pour que tu redresses la tête. Le regain d'attention sans doute. T'as pas l'impression que le monde tourne un peu trop autour de toi parfois ?
— ...
— Oui, c'est ça, vas-y, fais ta modeste. Tu crois peut-être que tu vas m'attendrir sur ce coup ? Oh et puis zut, j'ai autre chose à faire !

[...]

— Oui ? Quoi ? Pourquoi tu me touches le bras comme ça ?
— ... 
— Ça ne va pas ? Tu as froid ? Arrête, je vois bien que si. Quelle idée de ne pas avoir de col roulé aussi ! Allez, viens. Je veux bien partager un peu de chaleur avec toi.
— ... 
— Viens plus près, je ne vais pas te mordre. 
— ...
— Voilà. Là. Bien au chaud. Tiens, un baiser. J'en avais envie. Et puis un autre. C'est doux, hein ? Je te trouve très douce aussi. Je peux mettre la langue, dis ? Tu veux bien ? On dirait que tu apprécies. Je suis contente. Alors allons-y pour la langue. Ça me fait plaisir aussi. 
— ...
— Là, tu as une bonne raison de ne plus rien dire au moins. Entre ma bouche humide et chaude et mon souffle frais, je sens que tu prends de l'assurance. Chut, ne dis plus rien, ne bouge plus, laisse-moi faire. Tu es toute belle, tu rougis même. Tu n'as pas idée comme j'aime te voir comme ça. Toute fière, toute regonflée. Quelques baisers profonds, quelques caresses, ça ne fait jamais de mal et je suis contente que ça te fasse autant de bien. Tu en avais besoin, ça se voyait. Non non, ne t'inquiète pas, je ne m'arrête pas, je ne vais nulle part. Je ne me lasse jamais de ces moments qu'on passe toutes les deux en tête-à-tête. C'est nos moments d'intimité rien qu'à nous. Ça me rend toute chose, tu n'as pas idée. Moi aussi, j'en rougis.
— ...
— Tu acquiesces enfin. Oui, je trouve qu'on s'entend bien aussi. On est un peu complémentaires toi et moi. Il y a une certaine profondeur dans notre relation. Tu connais bien mes limites maintenant et tu sais qu'il ne faut pas pousser trop loin. Et moi, je t'accepte comme tu es, même quand tu as la larme à l'œil, même quand cette larme devient un torrent et que tu déverses tout sur moi, d'un coup ou en plusieurs vagues, selon ton humeur du jour. Je suis toujours là pour te recueillir et t'encourager, tu le sais... Hein, tu le sais ? Vas-y, lâche-toi si tu veux. Maintenant. Je suis là.
— ...
— Ça va, tu te sens mieux ?
— ...
— Toujours aussi silencieuse en tout cas... Bon, je renonce. Ce n'est pas bien grave, ça fait aussi partie de ton charme, ma jolie. J'y vais. On se revoit bientôt ?
















Apollonia Saintclair
(Fantastique Apollonia Saintclair <3)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire