Projection

Stripes and Polka-Dots Projection Portraits - Sølve Sundsbø


Pour faire suite au post sur la difficulté de discuter simplement sur un site libertin et explorer un peu plus ce qui fausse parfois les échanges, j'ai envie de m'attarder sur ce que j'appelle le phénomène de projection. Ce que j'entends par là, c'est qu'il m'est arrivé plusieurs fois de tomber sur des gens qui, sur l'unique base de mon annonce et de mes photos, se sont fait une idée très précise de comment je devais être et réagir. Sans parler de ce que je devais aimer, bien évidemment. 

Certes, on projette tous toujours un peu de nos attentes sur les autres, sinon on ne fantasmerait pas sur eux, mais j'ai la sensation que ça va parfois bien au-delà et que je perds le contrôle de mon image.

Amusant de constater au passage que là où mon langage est généralement soutenu, le leur devient très ampoulé, comme s'ils se sentaient obligés, pour m'épater, de dégainer de la poésie ou un phrasé pouet-pouet-l'auriculaire-en-l'air.
Homme seul 1 : Bonjour, je ne sais pas si j'ai une aura, mais je sais que votre bel esprit m'attire, tout comme votre derrière d'ailleurs. Étant un être sensible au charme du langage, un cérébral avant tout, je dois vous confesser être un homme et avoir tous les instincts de ma race. J'aime la beauté féminine, les plaisirs des sens, la convoitise de la chair. Mais contrairement aux bêtes soumises elles aussi à leurs instincts, je pense, j'imagine et je perfectionne. J'ai bien lu votre fiche mais j'ose et je me risque car je vous le répète, j'aime votre fiche. Sans prétention aucune, je vous invite à me découvrir si cela vous sied, naturellement. Bise à vous dans tous les cas.
[Blabla principalement sur nos activités respectives sur le site, moult flatteries de son côté, des réponses succinctes du mien parce que j'aime la concision et que j'attends toujours qu'on me tende quelques perches pour rebondir.]
Homme seul 1 : Et bien ma chère ana, je crois que le jeu arrive à sa fin. Pourtant ma curiosité était grande mais peut-être pas assez grande. J'aime les gens qui ont de l'esprit, un esprit fécond et non stérile. Je ne doute pas que le votre soit fort intéressant mais au vu de ce que vous me montrez de lui, j'avoue avoir un peu de mal. Votre paresse de langage m'a refroidie. Il clair que votre panier garni est suffisamment rempli. Donc quelques tout effort de ma part est inutile. Je vous souhaite donc une bonne continuation.
Moi : Si je me suis annoncée en pause et non disponible sur ma fiche, c'est exactement pour cette raison-là. Discuter alors que je sais d'avance qu'il ne pourra pas y avoir rencontre est délicat, certains jouent le jeu, d'autres sont plus pragmatiques. Vous faites donc bien de passer votre chemin. Bonne continuation à vous
[Blablabla pour rattraper le coup puis sur l'ouverture des albums privés]
Homme seul 1 : Quand je relis vos deux dernières images de votre galerie publique, je me dis que j'ai dû raté quelque chose. Je parle des textes bien sûr ! Je n'ai pas eu droit à une réelle conversation, c'est que je ne dois pas être assez sexy
Moi : Peut-être parce qu'il est parfois compliqué pour une femme sur ce genre de sites d'espérer trouver des personnes qui se contenteront d'une conversation dénuée de séduction et sans rien à la clé. Ça arrive, mais ce n'est pas le cas de la majorité de la population.
Homme seul 1 : Et bien vois tu car on va arrêter de se vouvoyer si tu me le permets, je suis parti sur une simple conversation au départ avec tout les us de la courtoisie, même si mon intention n'était pas dénuée d'une recherche séduction. Je ne t'apprendrai rien en te disant que tous les rapports hommes/femmes sont forcément basés sur de la séduction, ce qui ne débouche pas systématiquement et heureusement sur une relation sexuelle. Le nier est une illusion.
Cela ne dois pas autant nous priver d'une certaine courtoisie (bonjour, merci etc.) J'aime les échanges et pas que sexuels ! Il est dommage que vous (les femmes) ne sachiez pas faire la différence entre les hommes qui sont une bite à la place du cerveau et les autres. Relis mes messages, tu t'apercevras qu'on a pas eu la même courtoisie .
Moi : Eh bien arrêtons-nous donc là, ça nous fera gagner du temps, surtout maintenant que tu viens de me ranger dans une vague petite case "femme". Il n'y a pas eu ce petit truc qui fait qu'une conversation s'emballe dès les premiers échanges, c'est donc que ça n'avait pas lieu d'être.
Sur ce, bonne continuation à toi et merci pour ta grande patience ! Ah et désolée pour le temps perdu aussi. Je rajoute un au revoir pour couvrir mes arrières aussi, on ne sait jamais.
Tschuss !
Pour donner un indice temporel, tout ça s'étale sur deux petits jours. L'homme n'était visiblement pas aussi joueur et patient qu'il le disait, s'attendait à ce que je réagisse autrement, et n'a même pas détecté que son profil correspondait à ce qui aurait pu me faire faire une exception dans ma pause. Mais voilà, je ne lui ai pas écrit un roman à chaque réponse en commençant et terminant par une salutation. Zut alors ! Enfin Tschuss !



Dans la conversation qui suit, avec un trentenaire, j'ai su à la photo et au texte l'accompagnant quelle carte il allait jouer (et pour en savoir plus sur le pourquoi du comment, je vous renvoie à ce post sur les "maîtres" en milieux libertins). J'avais donc une petite longueur d'avance sur lui et je me suis permise d'en jouer aussi pour voir comment il allait présenter les choses. Pour le coup, il n'a fait que confirmer ma première impression.  
[Blabla d'introduction]
Moi : Et dire que j'avais failli mettre des indices sur ce qu'il fallait lire entre mes lignes justement. Est-ce que ça t'étonnerait si je te disais que j'ai déjà dans ma vie ces choses que tu laisses deviner entre tes lignes à toi ?
Homme seul 2 : Oui, je suis en partie étonné, à part si j'ai vu en toi une divine muse fétish. Je crains de me voir limité en terme de devinettes incongrues... les sous-entendus, je peux en raffoler mais je ne voudrais pas qu'ils soient sur/sous-interprétés.
Quels sont tes entre-lignes ? et que vois-tu dans les miens ?
Moi : Ce que je lis entre les tiennes sur ton profil : un attrait pour les jeux de soumission/domination, et la fessée bien sûr. Dans ce fil, je me dis que tu n'as pas dû glisser Araki par hasard non plus. L'histoire ne dit pas avec quelle intensité tu pratiques par contre.
Ce qu'il faut lire entre les miennes, c'est principalement le fait que je jongle déjà avec plusieurs relations suivies dont une qui me ficelle aussi artistiquement que possible et une autre qui me domine.
Homme seul 2 : Cet échange épistolaire prend une tournure des plus mirifique. Ton esprit habile et délicat me pressent et déchiffre mes tendances sexuels qui se fondent avec les tiennes, j'ose te le proclamer... Si la fessée te renverse aussi de désirs, si les caresses préliminaires aussi gracieuses qu'impolies peuvent te faire jouir jusqu'à parfois t'absoudre de pénétration, si cette dernière venant en acmé de plaisirs peut se glisser absolument partout, si ton vocabulaire lascif est pluriel et débridé, Oh Ana, admiré d'envies je te veux !
Moi C'est amusant comme tu sembles volontiers faire abstraction de certains points, comme celui où je dis assez clairement que j'ai déjà un maître... ou encore celui, sur ma fiche, qui précise que je ne recherche (quand je recherche, ce qui n'est pas le cas actuellement) que des hommes de 40 ans et plus.
Il te faudra trouver ton bonheur ailleurs, j'en ai bien peur.
Homme seul 2 : ah...
Que d'encre et d'inspiration gâchées et gaspillées... mais merci pour cette ultime mise au clair, en effet cette abstraction était involontaire. Je pensais avoir produit une cour sincère et subtile mais elle ne suffit point, soit !
L'échange n'a duré que le temps d'une grosse dizaine de messages, mais dès le départ, le personnage portait un masque pour essayer de se glisser dans un rôle de maître qu'il n'était pas. L'habit ne fait pas le moine, comme on dit... et je ne suis pas une fervente amatrice de Cinquante nuances. Je crois que je voulais surtout lui prouver que son petit jeu plein de failles ne pouvait pas fonctionner avec tout le monde et qu'il aurait tout à y gagner à être un peu plus lui-même. Pas dit que le message soit passé. J'ai su très vite qu'il allait mal le prendre aussi, donc la conclusion est sans surprise. Mais elle est arrivée assez vite, il n'a pas perdu tant de temps que ça.




À l'inverse, il m'arrive de croiser des profils de femmes très similaires au mien et je me dis qu'il suffit de les aborder comme je voudrais qu'on m'aborde. Sauf que ça ne fonctionne pas. On a beau être des jumelles sur le papier, derrière, nous ne fonctionnons visiblement pas de la même manière et ce qui fera lever un sourcil à l'une laissera l'autre totalement indifférente.

Le hasard m'a également fait vivre une délicieuse expérience avec un couple qu'il ne me serait jamais venu à l'idée de contacter en lisant leur annonce et en voyant leurs photos mega-über chiadées. Avec ses jambes de 2,40 mètres, elle jouait dans une autre catégorie que la mienne. Autant dire que là, je ne projetais rien du tout sur eux, c'était une autre planète. Sauf que je me suis lancée, j'ai surtout interagi avec elle au téléphone avant la rencontre et j'ai été agréablement surprise par la simplicité de la personne qui contrastait totalement avec la sophistication des photos. Comme quoi... l'habit ne fait pas le moine.

Moralité : ne jamais trop projeter ses attentes sur les autres sur la seule base du contenu d'une annonce et quelques photos ; l'image qu'elles renvoient n'est pas forcément toujours raccord avec la réalité et surtout avec le moment. La conversation s'en retrouve faussée d'entrée de jeu. J'ai beau être joueuse et aimer les bons mots, il y a des jours où quand ça veut pas, ben, ça veut pas. Cette image idéale est tout au mieux un indice de ce que la personne peut être et surtout de comment engager la conversation pour se dénoter de la masse. Pour le reste, il faut savoir se montrer un minimum curieux et imaginatif. 

1 commentaire: