Flat line



Récemment, j'ai échangé en parallèle avec trois hommes bien distincts sur un de mes sites de rencontre favoris. Le hasard a voulu qu'ils soient tous trois de la même ville et, à quelques années près, du même âge. Polis, agréables, sachant écrire et avec des photos appartenant plus au registre de l'érotisme que du sexe dur en gros plan, ce qui cerne toujours un peu une personne. Trois profils qui pourraient donc coller avec mes recherches si je n'étais pas ostensiblement molle de la fesse en ce moment. Sauf que je me suis retrouvée à devoir consulter sans arrêt les historiques respectifs de chacun pour savoir qui était qui, qui avait dit quoi et ce que j'avais dit à qui. D'habitude, j'ai de bons points de repère : la photo de profil, l'impression dégagée par l'annonce, l'accroche de la conversation. Et là : rien. Les trois profils étaient interchangeables et sans réel relief. 

Pourtant, à y regarder de plus près, l'un est nouveau, un autre est un habitué et le dernier ne le précise pas, mais son profil, lui, indique bien qu'il est habitué aussi. J'ai tenté de faire évoluer les conversations dans des directions différentes afin de leurs donner à chacune un ton propre. Et ça a presque fonctionné. Mais au bout de quelques jours, j'en étais toujours au même point et chaque fil a fini par s'éteindre, me laissant avec un peu de perplexité sur les bras. D'où ce post qui ne va être qu'un constat interrogatif.

Il y a quelques jours, je publiais dans ces pages une fausse annonce rébarbative au possible censée m'aider à faire le tri. Un tri fantasmé puisque je ne l'utilise pas dans la pratique. Mais avec cette récente expérience, j'en viens à me demander si, finalement, mon annonce actuelle ne ferait pas déjà trop bien son boulot. Après tout, coup sur coup, elle a attiré trois hommes dans mon cœur de cible, tellement similaires entre eux que je n'arrivais même pas à les différencier, qui ont tous utilisé le même angle d'attaque pour tenter de me séduire (qui n'a pas fonctionné, de toute évidence, mais qui est plutôt le bon angle). La chose qui les a desservis et dont ils ne pouvaient se rendre compte, c'est la concomitance de leurs passages à l'acte qui les a tous pénalisés au final. Croisés à plusieurs semaines d'intervalle, j'aurais sans doute pu plus m'investir dans les échanges. Là, j'avais juste l'impression de parler à la même personne qui se répétait beaucoup.

Comme quoi, la concurrence est parfois rude et plus perverse qu'on ne l'imagine.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire