J'ai 2 amours


Médecin urgentiste à Strasbourg, Hector, 40 ans, est amoureux de Jérémie depuis cinq ans. Résolus à fonder une famille, les deux hommes projettent d’avoir un bébé avec leur amie Anna, homosexuelle en proie à un pressant désir d’enfant, qui s’est installée chez eux après une rupture douloureuse. Mais alors qu’ils viennent d’entamer un protocole d’insémination artificielle en Belgique, Hector recroise à l’hôpital son premier amour, Louise, qui s’est entaillé la cuisse. Vingt ans après leur séparation, ils retombent dans les bras l’un de l’autre. Aussi épris de la jeune femme que de son compagnon, Hector est incapable de faire un choix et s’engage dans une double relation à haut risque…

Arte diffuse ce jeudi 22 mars l'intégralité d'une série sur le polyamour. Pour les plus curieux et pressés, il est d'ores et déjà possible de regarder les trois épisodes en ligne sur le site de la chaîne. C'est d'ailleurs ce que je fais dès que j'ai su que c'était disponible.

Le ton de cette comédie de mœurs romantique m'a tout de suite fait penser à celui de Clara Sheller ou, plus récemment, celui de Hard. Peut-être que la présence de François Vincentelli y est pour quelque chose puisqu'il joue dans les trois. Cette courte série est légère, souvent très drôle, avec des retournements de situation que je n'avais pas vus venir et est suffisamment prenante et touchante pour que je verse ma petite larme à la fin. Les quatre actrices et acteurs principaux (François Vincentelli, Julia Faure, Olivier Barthélémy et Camille Chamoux) forment une belle tribu très convaincante et très à l'aise dans ses baskets vu le large spectre des thématiques abordées. Mention spéciale à Yelle qui, sans trop en dire, trouve très bien sa place dans la dynamique d'ensemble.

Quant à la relation polyamoureuse en V naissante qui est au cœur de l'histoire, il était bien sûr particulièrement judicieux de placer un homme entre une femme et un autre homme, ça permet de mettre tout de suite de côté plein de mauvaises raisons d'aller voir ailleurs et d'aborder le sujet tout en douceur. Le personnage principal est bi et il lui est donc impossible de résoudre l'indécision puisque chaque partenaire vient le compléter à sa façon. Et c'est finalement une des raisons du polyamour, il n'y a normalement pas concurrence réelle entre les différents éléments ; quelque soit leur nombre et leur sexe, chacun participe à sa façon à l'équilibre général. La série prend le parti d'amener ses personnages sur ce chemin avec subtilité, sans jamais vraiment s'arrêter sur les définitions et surtout pas sur la question qui fâche habituellement, à savoir : est-il vraiment possible d'aimer deux personnes en même temps ? Ici, c'est un fait : Hector aime Jérémie et Louise et il ne peut vivre sans aucun des deux. Il est heureux ainsi. Il leur faudra donc trouver une autre voie et d'autres codes à trois. Un chemin souvent chaotique, mais qui peut mener à un bel épanouissement et à beaucoup d'amour.

Même si elle n'est pas la série du siècle, J'ai 2 amours est une série fluide sous bien des aspects et elle fait du bien par où elle passe. Vraiment beaucoup de bien. 



Bonus : Amy Acker ou Julia Faure ?


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire